La Norvège du nord, ses paysages glacials où l’impact humain est presque imperceptible, ses montagnes abruptes plongeant dans l’océan, la sensation angoissante du vide et de la solitude, l’immensité de la nature à couper le souffle… Vous l’aurez compris la Norvège ne nous a pas laissé indifférent.

Nous sommes partis fin Février, choix stratégique pour pouvoir contempler les aurores boréales, mais suffisamment éloigné du solstice d’hiver pour profiter de journées assez longues et de températures un peu plus clémentes. De plus, les « golden hours » s’étendent durant la journée, laissant place à un spectacle majestueux pour le plus grand bonheur des photographes.

Nous vous emmenons au pays des rennes, des Samis, des Vikings, des aurores boréales, de la neige, du froid, des morues et des rorbuer, à vos boots !

J1 | Tromsø

Après avoir fait escale à Oslo, c'est sous la neige que nous atterrissons à Tromsø, capitale Arctique de la Norvège, située à 350 km au nord du cercle polaire.

De nombreuses excursions sont possibles depuis Tromsø : randonnées, promenades en chiens de traineaux, motoneige ou sortie en bateau, le tout à condition de ne pas être frileux. Si vous partez durant la période de Novembre à Janvier, vous aurez également l'occasion de pouvoir aller observer les orques.

Nous vous conseillons de prendre le téléphérique afin de pouvoir profiter d'une vue imprenable sur la ville, vous pourrez également faire un détour par la cathédrale arctique, symbole de la ville, avec sont architecture originale, rappelant la glace et le froid du cercle polaire.

Quant aux aurores boréales à Tromsø, elle restent difficile à observer à cause de la pollution lumineuse assez importante… N'hésitez pas à vous éloigner de quelques kilomètres afin de pouvoir en profiter au mieux.

Pour en savoir plus sur l'observation des aurores boréales, c'est par ici 🙂

J2 | Svolvær

Nous quittons Tromsø pour prendre la direction les îles Lofoten. Peu à peu l’effervescence des villes laisse place à une nature toujours plus présente.

Nous faisons halte à Svolvær où vous pourrez notamment observer les morues sécher sur les échafaudages en bois, grands séchoirs à cabillauds qui constituent l'essentiel de la pêche norvégienne, une tradition Viking.  Il ne vous sera pas rare d’en croiser tout au long de votre voyage (attention aux odorats sensibles).

J3 à 5 | Voyage dans les Lofoten

Les îles des Lofoten sont simplement magnifiques, elles sont l’Etape obligatoires lors d'un périple en Norvège du nord. De nombreux villages de pêcheurs sont disséminés sur les îles, entre la mer et les montagnes.

Le paysage est glacial, surprenant, envoûtant. Entre deux montagnes, vous aurez l’occasion de poser un pied dans le sable et un dans neige sur des plages inattendues où, même en hiver, des surfeurs courageux bravent les vagues.

Prenez votre voiture, armez-vous de patience et de bons pneus neige (les routes sont très sinueuses et glissantes), et allez arpenter les petits villages de pécheurs et dormir dans un rorbuer (baraques typiques, construites pour héberger les pêcheurs). Vous ne serez pas déçu, vous y trouverez la tranquillité.

J6 et 7 | Croisière sur l’Hurtigruten

Pour rejoindre le Nord de la Norvège, nous avons décidé de prendre le bateau. Nous sommes passés par la compagnie Hurtigruten, qui propose de nombreuses croisières le long des côtes norvégiennes. Nous nous sommes retrouvés dans une cabine plutôt spartiate, mais avec tout l’équipement nécessaire.

2 jours à traverser les fjords pour remonter jusqu’à Honningsvåg, ce fut reposant (peut-être un peu trop) mais nous avons eu l’immense chance d’observer une gigantesque aurore boréale depuis le pont du bateau, ça n’a pas de prix. Notre première vraie aurore boréale telle qu’imaginée.

J8 | North Cap

Le point le plus au nord de l’Europe continentale, ou presque. Nous sommes ici aussi proche du Pôle Nord que d'Oslo, l'aventure pour y parvenir n'est pas sans embuche...

Pour en savoir plus sur ce lieu magique, cliquez ici 🙂

J9 et 10 | Le nord de la Laponie

Nous décidons de finir notre voyage par la partie nord de la Laponie. Après avoir traverser la frontière, nous éloignons des montagnes pour arpenter la campagne finlandaise. Si vous connaissez le Canada, cela va surement vous rappeler des souvenirs. Avec un peu de chance, vous pourrez observer des rennes en liberté sur votre route.

La culture Sami est ici bien plus présente que dans le nord de la Norvège. Nous vous conseillons, si vous n’avez pas peur d’affronter le froid, de grimper au sommet du mont Saana, le mont sacré des Samis. Vous vous lancerez alors dans une ascension de 1029 m d’altitude, avec un sentier relativement bien entretenu et quelques marches pour aider les randonneurs.

Au sommet vos efforts seront récompensés par une vue sur les lacs de Kilpisjarvi et vous serez non loin du point mythique des 3 frontières entre la Suède, la Finlande et la Norvège !

  • L’Hôtel Engholm Husky Lodge près de Karasjok
  • L’application « aurora » pour connaitre la visibilité des aurores boréales
  • Un trépied, pour la faible luminosité durant les « golden hours » et indispensable pour les aurores boréales
  • Des batteries de secours (appareil photo, Go Pro, etc.) car elles se déchargent très vite avec le froid
  • De bonnes chaussures étanches et résistantes au froid
  • Votre plus belle parka polaire et tout votre attirail du parfait skieur (bonnet, polaire, etc.)

Pour en savoir plus sur nos aventures en Norvège :
Direction North Cap
L'observation des aurores boréales

N'hésitez pas à nous poser des questions dans les commentaires, nous serons ravis d'y répondre 🙂

Retrouvez toutes nos expériences en Norvège par ici 🙂