Le GR20, grande randonnée mondialement célèbre pour sa beauté et sa difficulté, a été une des expériences les plus enrichissantes et les plus éprouvantes que l’on ait pu faire.

Le circuit de randonnée traverse la Corse du nord au sud, de Calenzana à Conca, en 180 km et 16 étapes. C’est une randonnée de montagne exigeante pour laquelle il est nécessaire d’avoir une bonne préparation, aussi bien physique que logistique.

Nous avons décidé d’effectuer les 3 premières étapes en partant du nord, sens traditionnel (Calenzana – Ortu di u Piopu – Carrozzu – Ascu Stagnu).

Nous partons donc pour une première épreuve de 6h30. Il faut savoir que le GR20 traverse des parcs nationaux, les zones de bivouac sont donc bien définies, il n’est pas autorisé de camper n’importe où, le respect des étapes est donc obligatoire (mais vous pouvez bien sur “doubler” certaines étapes).

Dès le début du sentier, le dénivelé est impressionnant, l’épreuve est physiquement intense mais les paysages en valent la peine.

Attendez-vous à avoir des parties d’escalade non sécurisées, sur les épreuves de montagne il n’est pas question sentier, vous avancerais aussi bien avec vos pieds qu’avec vos mains ! Le poids de votre sac sera un facteur très important dans l’appréciation de la randonnée (partez léger !).

Arrivés au refuge, le gardien nous informe qu’aucun marcheur ne peut dormir dans les refuges dû à une invasion de punaises de lit (ce n’est donc pas une légende) et bien que nous ayons réservées nos places en refuge, nous avons dormi en tente. Il n’est pas vraiment nécessaire de réserver, beaucoup d’imprévus peuvent arriver sur le GR, votre itinéraire n’est pas réellement figé et les refuges sont rarement pleins.

Les refuges sont spartiates : douche froide, sans électricité et bien sûr pas de réseau téléphonique. Préparez-vous à passer plusieurs jours connectés aux éléments et déconnectés de la société.

Les épreuves de montagne doivent idéalement être faites le matin, certaines épreuves peuvent durer jusqu’à 8, 9, 10h en fonction de votre capacité physique, il faut donc partir très tôt! Le réveil est matinal mais le lever de soleil sur les montagnes corses vous le fera oublier.

Les fins d’épreuves sont difficiles à cause de la fatigue, du poids du sac et des descentes abruptes.

Vous ne pouvez pas sortir de GR20 à toutes les étapes, il faut pouvoir avoir accès à une route …. Il existent cependant de nombreuses variantes qui permettent de rejoindre une route ou un village après quelques heures de marche,  les guides des refuges vous indiquerons comment sortir. Pour notre part nous nous sommes arrêtés au refuge de Haut-Asco, où nous avons récupéré un bus pour rejoindre la gare de Ponte Leccia et pris un train jusqu’à Corte.

Une bonne condition physique et l’habitude des randonnées de moyennes montagnes sont indispensables. Pour notre part, nous sommes tous les deux sportifs (marathon, courses d’obstacles, etc.) mais la répétition et la durée de l’effort nous a tout de même épuisé, ajouter à ça la chaleur, la soif et le poids du sac et vous aurez un très beau challenge à relever !

  • Le guide pratique sur le GR20 qui vous décrit les étapes
  • Des chaussures de randonnée bien sûr, le terrain est très accidenté, garder les baskets pour le refuge
  • Des bâtons (non obligatoire, mais ils permettent de garder l’équilibre en descente et aident en montée)
  • Un sac léger, ne dépassez pas 8kg car vous devrez ajouter 2L d’eau minimum
  • Votre tente, nous ne l’avions pas mais, pour plus de confort, je ferai le choix de l’apporter la prochaine fois
  • Les tongs pour la douche, du papier toilette (il n’y en a pas dans les refuges), un tire tique
  • Une Go Pro ou un appareil photo compact
  • Du cash ou un chéquier pour les refuges, la CB n’est pas acceptée
  • Une bonne d’ose de motivation et de courage !

Petite anecdote : le record féminin est de 41h et masculin de 31h !

Pour retrouver l’intégralité de notre séjour en Corse, c’est par ici.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment